Strasbourg-Ecologie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 janvier 2015

Compte rendu de la réunion du 8 janvier 2015

Réunion du 8 janvier 2015
  • Présents : Françoise et Jacques Werckmann, France Dominique Lauble, Yvonne Charbonneau, Benoit Blancher, Marie Claude Blancher
  • Excusés : Beata Hildebrand, Hélène Baudoin, Gérald Brothier

I. Préparation de la conférence
  • Titre : Economie Circulaire ou la vie cachée du papier
  • Date : lundi 16 février 2015 de 19h30 à 22heures
  • Lieu : Maison des Associations, 1a, Place des Orphelins, 67000 Strasbourg, tel : 03 88 25 19 39
  • Organisation : Cycléthique contacte plusieurs intervenants (papetiers, distributeurs de papier, structure qui collecte, etc. …..). Le timing sera planifié en fonction des intervenants.
  • Affiche : nous vous la présenterons le 10. février
  • Participation aux frais : 3 à 7 euros
  • Distribution des tracts : Affiches A4 et Flyers
II. Projet festif

Soirée dégustation et découverte de vins biologiques et en bio-dynamique avec Hélène, Gauthier Baudoin et Gérald Brothier à organiser.

III. Projets pour l’automne
  • Visite de l’Arboretum par Jean Louis Amann
  • Visite de l’Herbier du Jardin Botanique avec Michel Hoff
  • Sortie champignons
Le 10 février 2015 prochaine réunion : ordre du jour
Contacter : MCBlancher - blanchermc@free.fr

  • Organisation et mise au point de la conférence
  • Trésorerie : Renouvellement de cotisation (Hélène et Yvonne).
  • Projets cf : compte-rendu. A déterminer dans une prochaine réunion
  • Divers

dimanche 16 novembre 2014

réunion du 16 octobre 2014

Compte-rendu de la réunion

Présents : Yvonne Charbonneau, Marianne Estèbe, Beata Hildebrand, France-Dominique Lauble, Françoise Werckmann Excusés : Hélène Baudoin, Marie Claude Blancher, Gérald Brothier, Martine Hervé, Benoit Blancher, Loïc Laubriat

I. La formation

« Apprendre à dialoguer » organisée en partenariat par « Strasbourg-Ecologie » et « Poursuivre » s’est déroulée avec succès les 23-24 octobre. Cette formation sera reprogrammée prochainement.

II. Préparation de la conférence- débat avec Marianne Estèbe

Elle aura lieu le 13 novembre de 20h à 22h à la maison des associations. Sur le thème «Pollution Electro-sensibilité » avec Marianne Estèbe qui présentera son DVD dans l’objectif d’informer et de sensibiliser aux risques liés à la pollution électromagnétique. La salle nous revient avec l’équipement audio-visuel à 77€. Nous allons demander une participation au prorata du nombre de personnes. Organisation pratique : - Présentation par Françoise Werckmann et Marianne Estèbe, - Projection du DVD « HORS CHAMPS » - Débat avec Marianne Estèbe réalisatrice du DVD N’hésitez pas à faire circuler cette invitation cf fichier – joint.

III. Mise au point de nos contacts avec Consulting 180°

Françoise Werckmann a repris contact avec l’association et plus particulièrement les étudiants dont voici le courriel : laubriat.loic

IV. Autres Projets 2014-2015

  • Recyclage du papier, un exemple d’économie circulaire "duplicable" à d’autres déchets par Benoit Blancher (Cycléthique)
  • Visite de l’Arboretum par Jean Louis Amann
  • Soirée d’information sur l’alimentation avec François Cenki.
  • Visite de l’Herbier du Jardin Botanique avec Michel Hoff.
  • Soirée dégustation et découverte de vins biologiques et en bio-dynamique avec Hélène, Gauthier Baudoin et Gérald Brothier

V. Compte-rendu du forum des associations

VI. Trésorerie

Renouvellement de cotisation (Hélène et Yvonne).

Prochaine réunion le 8 janvier 2015 Contacter : MCBlancher blanchermc@free.fr

samedi 26 janvier 2013

Bilan de la présentation de notre association à Rio +20 par Françoise Werckmann

En juin 2012, j'ai été invitée par "Ciência viva" organisme partenaire à Rio + 20 qui est une ONG.
J'y ai présenté nos activités en insistant sur une de nos vocation qui est de développer l'écologie urbaine en œuvrant pour la protection de l'environnement et pour une démocratie plus participative. J'y ai insisté sur le choix que nous avons faits d'une coopération inter-associative avec " INE" (tri à la source du papier bureautique)" , "Agir Multigénérationnel" (maintien des séniors dans leur cadre de vie, en l'aménageant sur le plan matériel et humain), et "Poursuivre" ( propose des activités à ses adhérents séniors, pour penser, agir et vivre pleinement dans la société contemporaine ).

J'y ai présenté un ouvrage publié sous ma direction "Apprentissage du débat et éducation à la citoyenneté". La qualité du débat est en effet un élément essentiel dans la vie démocratique. C'est pourquoi nous proposons des stages de communication.
Associé à ce livre, j'ai réalisé un court-métrage publié sous la forme d'un CD et mis en ligne par l'académie de Strasbourg.
L'apprentissage du débat et sa liaison avec l'éducation à la citoyenneté a beaucoup intéressé. Cela manque aussi au Brésil !

PS : ci-après le lien permettant de lire le compte-rendu de mon intervention Rio + 20 par une journaliste brésilienne.

EDUCATION A LA CONSOMMATION



Comment faire évoluer le marché ? Réflexion et proposition pour l’Europe et son marché.

A côté des autorités de régulation du marché au niveau étatique comme l’AMF : Autorité des Marchés Financiers, et le conseil de la concurrence ; de la gouvernance européenne qui reste à parachever ; des démarches de régulation des relations économiques et financières confiées aux 0IG : Organisations Internationales Gouvernementales comme l’OMC, le FMI, de l’économie mondiale ( à améliorer sérieusement), et qui se préocuppent essentiellement de l’offre nous proposons non de protéger la demande, mais de lui donner la place qui lui revient, c'est-à-dire celle d’un partenaire capable de se situer et de comprendre les enjeux de l’échange et donc de renverser le jeu de l’offre et de la demande… C’est aux états et aux instances internationales à le mettre en place, comme le prévoit le processus de Marrakech lancé en 2003 dans le cadre de l’ONU (cf « Here and Now ».

Une des missions de l’Europe étant de faire rayonner les valeurs auxquelles sont attachés les Européens comme l’écologie et la protection de l’environnement, l’économie sociale, nous proposons afin que la démarche écologique s’inscrive dans la vie quotidienne de chaque citoyen européen, mais aussi du monde…d’avoir une consommation en accord avec nos possibilités environnementales, sociales, locales et mondiales. Il y va de notre responsabilité écologique. Proposer d’éduquer à la consommation durable, donc écologique c’est éduquer la demande pour influer sur l’offre.

Jusqu’à présent le marché européen s’est construit autour de l’offre, c'est-à-dire les producteurs de biens et de services (industriels, agricoles, financiers…) qui est le partenaire dominant de la relation d’échange cf études de marché, publicité, marketing, etc. La demande étant le maillon faible du marché, elle est protégée par l’état (cf. le droit de la consommation dont la loi Scrivener, et le droit de la concurrence), et par les associations de consommateurs ; mais, insuffisamment. Car il s’agit pour nous écologistes et démocrates, d’aller au-delà d’une protection, mais de redonner toute sa place au consommateur qui ne doit plus être prisonnier, otage,(cf la crise financière actuelle où de nombreux épargnants ont vu leur compte épargne actions diminuer de moitié), dépendant de l’offre mais qui doit être acteur de ses choix donc de son style et mode de vie et cela passe forcément par la consommation.

C’est un des moyens que nous proposons afin d’aboutir à une révolution écologique urgente qui passe par une prise de conscience et par un nouvel équilibre des habitudes du marché jusqu’ici dominées par l’offre.

Nous nous intéressons donc à la demande qui a de multiples implications et conséquences pour les consommateurs donc pour la société, tant au niveau :
  • du budget,
  • de la santé (alimentation, cadre de vie, loisirs, sports…),
  • des déchets et du problème de leur recyclage ( qui feront l’objet de notre premier « atelier écologique »,
  • du mode de vie,
  • du choix de la profession (importance de l’approche écologique » dans toutes les filières et niveaux de formation),
  • de l’éducation,
  • des loisirs,
et de leur avenir ainsi que des générations futures qui vivront sur notre planète. Nous voyons que le sujet est complexe et qu’il couvre tous les aspects de l’écologie, et qu’il est souhaitable de l’aborder de façon systémique en y alliant l’éthique et la démocratie. Comment faire ? Comment sortir de ce monde des
objets car nous aimons consommer et jeter !
L’écologie politique implique une prise de conscience qui peut être atteinte par l’éducation, comme outil permettant aux futurs citoyens d’être actifs, parties prenantes et responsables de leurs actes. Cette éducation devrait s’inscrire dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté qui est prévue dans les textes tant au niveau européen qu’au niveau national. Elle passe par une pédagogie de projet, et par le débat, nœud de la démocratie et demande un apprentissage dès l’école primaire.
Apprentissage pouvant être relayé par la mise en place d’une démocratie véritablement participative et délibérative, aiguillonnant l’action des états. C’est pourquoi nous proposons que soit élaboré un programme d’éducation à la citoyenneté et à la consommation pour sensibiliser et faire advenir une demande responsable et écologique permettant de faire évoluer l’offre sachant que c’est un des moyen de se pencher sur la production à côté de la fiscalité, de l’innovation technologique, de la formation…. (sur lesquels nous ferons également des propositions)

Nous voulons et demandons que se mette en place une demande informée et démocratique avec des moyens d’action à tous les niveaux du processus d’apprentissage et donc un soutien financier important dans ce secteur.

PS : je pense qu’il est important que nous fassions campagne européenne en ciblant trois ou quatre points forts par rapport à une prise de conscience en écologie politique qui passe par l’éducation qui a un impact sur tous les temps de la vie donc à court, moyen et long terme, les autres points sur lesquels nous pourrions jouer et qui touchent nos concitoyens sont la santé, la consommation et pour ce qui est des solutions urgentes : la fiscalité qui est un levier important, l’innovation écologique… Sachant que les questions écologiques sont complexes, ce qui ne veut pas dire compliquées, mais toutes imbriquées les unes dans les autres, et doivent donc être abordées d’une façon systémique, sachant que la responsabilité (cf Jonas « Le principe responsabilité » et donc l’éducation et la prise de conscience sont au centre du système écologie politique.


Françoise Werckmann

jeudi 3 mars 2011

HAIMEZ-VOUS LES HAIES ?

Si oui, voilà quelques conseils en vrac et à cultiver sérieusement !
Pourquoi border votre jardin, votre prairie ou votre verger d’une haie ?
Parce qu’il n’y a que des avantages, que je vais vous indiquer avant de vous expliquer quoi faire pousser dans votre haie, et comment la planter ?
I - POURQUOI UNE HAIE ?
Quels sont les avantages d’une haie :
- elle protége votre espace du vent et maintient de l’humidité dans le sol,
- elle favorise la présence de petites bêtes utiles à vos plantations,
- elle peut vous fournir du bois avec lequel vous pouvez allumer votre cheminée, ou faire des petits instruments utiles pour votre jardin comme des piquets, des perches…
- elle vous donnera des fruits que vous aurez la joie de cueillir et de déguster avec votre famille et vos amis…
Maintenant que vous êtes convaincus de vous lancer dans l’installation d’une haie quels arbustes choisir ?
Tout dépend de ce que vous souhaitez, car vous avez le choix entre une haie gourmande, une haie champêtre ou une haie pour les oiseaux. Et pourquoi pas les trois à la fois ! en n’oubliant pas quelques arbres comme le charme, le chêne, le saule, le tilleul,… Pour les fruitiers choisissez ceux de votre région, ils pousseront mieux et pour les autres choisissez pour les 2/3 des arbres à feuilles caduques et à feuillage persistant pour qu’elle ne soit pas trop dénudée en hiver !
2- COMMENT PLANTER MA HAIE ?
Une belle et bonne haie doit être diversifiée, sans espace entre deux arbustes pour cause d’hospitalité et que puissent se cacher les petites bêtes comme les hérissons par exemple…, mais quand même ne pas être trop serrée pour que les arbustes puissent bien se développer. Une haie diversifiée, cela veut dire 12 espèces différentes maximum, plantées à 1mètre, 1,20 mètres de distance, sur deux lignes en quinconce avec les arbustes à feuillage persistant dans le fond, entre novembre et mars…donc il faut vous dépêcher ou prévoir votre plan de haie pour le prochain automne.
Après avoir fait votre plan de plantation, achetez des plants en racines nues ou en godets.
Plantez :
Faites un trou de 1 mètre de large et 40-80 cm de hauteur, au moins deux jours à l’avance. Mettez de côté les premières pelletées, qui contiennent la terre la plus fine et la plus riche, permettant aux racines de s’épanouir. Paillez entre les jeunes plants pour éviter les mauvaises herbes et attirer les lombrics qui aèrent les sols !
Taillez la haie de préférence en hiver en laissant des refuges aux animaux, donc ne pas tout tailler en même temps et reportez la taille d’un buisson si vous y découvrez des animaux !
Ah comme j’aime ma haie avec ses oiseaux, ses fruitiers et ses petits hôtes cachés, derrière laquelle s’étend ma prairie à l’abri du vent et des regards indiscrets. J’y écoute le chant des oiseaux picorant les alisiers, les églantiers, le houx et le sorbier…tandis que j’y déguste au fil des saisons framboises, groseilles, cassis, noisettes, mûres, sureau noir et raisins…
Comment ne pas Haimer les haies ?
Bibliographie :
- « Le verger au naturel » Maison de la Nature du Sundgau.
- « Les grands classiques de la cuisine sauvage des haies et des talus » Bernard et Annie-Jeanne Bertrand, aux éditions de Terran
Françoise Werckmann

- page 1 de 8